dimanche 16 juillet 2017

✨ Le Protectorat de l'Ombrelle 
Une Aventure d'Alexia Tarabotti
Sans Âme
  de Gail Carriger

«... Le Comte de Woosley était en effet totalement nu. Un fait qui ne semblait pas le perturber outre mesure, mais Mademoiselle Tarabotti ressentit un besoin urgent de fermer les yeux et de penser à des asperges ou à autre chose de tout aussi ordinaires...»


Edition : Livre de Poche
Publié en avril 2012
Résumé :

« Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. 
Primo, elle n'a pas d'âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait pas été présenté !
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. 
Lord Maccon - beau et compliqué, écossais et loup-garou - est envoyé par la Reine Victoria pour enquêter sur l'affaire.
Des vampires indésirables s'en mêlent, d'autres disparaissent, et tout le monde pense qu'Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? »

Mon Avis:


Les aventures de Mademoiselle Alexia Tarabotti, vieille fille de la société londonienne, sont tout simplement palpitantes ! Cette jeune femme pleine de répartie est tantôt attachante, tantôt exaspérante ! Son goût pour la mode victorienne, son attachement aux règles de bienséances et son côté paranaturel font d’elle un être tout à fait à part !
Alexia s’intéresse aux sciences, au surnaturel, elle lit beaucoup, surtout les livres de son père – pour le plus grand malheur de sa mère -  et elle cultive son caractère affirmé et son effronterie. Ce qui fait d’elle une jeune femme à la fois attirante (par son originalité dans la société mondaine de Londres) et extrêmement irritante.

L’enquête qui sert d’intrigue à ce roman est très bien mené, le suspens s’installe au fil des pages. Il faut néanmoins passer les cinquante premières pages pour véritablement entrer dans le roman. Le style est relevé et surprenant au début mais on finit par s’y habituer et à apprécier les tournures de phrases et les dialogues typiquement de l’époque.
L’intrigue mêlant la société londonienne du XIXème siècle et les créatures surnaturelles, est, étonnamment, très originale. Notamment grâce au personnage d’Alexia qui se trouve être la seule « sans âme » du sol britannique. Grâce à cette particularité, elle est capable d’annuler les pouvoirs des vampires et des loups garous d’un simple contact.

L’histoire est piquante, pleine d’humour, de romantisme et de passion. Alexia et Lord Maccon sont des personnages très attachants malgré leurs caractères impossibles ! Entre la jeune femme à l'esprit mordant et l'Alpha borné aux manières un peu rustres, les rencontres sont toujours très électriques et les dialogues n'en sont que plus divertissants. Ici, pas de mièvrerie, mais juste ce qu’il faut d’amour, de joutes verbales et d’érotisme.
Le style de l’auteur est léger et frais, ce livre est vraiment très agréable à lire. J’ai beaucoup aimé me retrouver plonger dans cette époque, avec ses codes de politesse, ses discours élégants et ses vêtements merveilleusement bien décrits. Et cela n’a été possible que grâce à la plume de Gail Carriger.


🌙 A la fin de ce premier tome, l’enquête est résolue, il n’y a pas d’intrigue en suspens nécessitant la lecture du tome suivant. On peut donc s’arrêter sur celui-ci et le refermer avec un sourire satisfait. Mais j’avoue qu’il me tarde déjà de replonger dans l’univers haut en couleur de Mademoiselle Alexia Tarabotti ! 🌙

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire